l’été 2008

Côté champs:
Le printemps s’est terminé à l’équinoxe, le 20 juin dernier. Les gelées tardives et les pluies ont retardé les semis de betteraves, luzerne, pois, maïs et la plantation de pomme de terre. Ils ont finalement été réalisés dans la deuxième quinzaine d’avril.
Il n’y a pas eu beaucoup d’attaques de ravageurs à l’exception de limaces sur une parcelle de maïs.
Les pommes de terre, contrairement à l’année dernière sont moins touchées par le mildiou. La récolte est prometteuse.
Par contre, les blés sont atteints par la fusariose ou le piétin, maladies qui se développent par temps humide.
L’été débute avec des températures basses et des averses. La période de récolte commence. Du 16 au 22 juillet, nous avons moissonné de l’orge. Le 31 juillet, nous avons commencé la récolte de blé intérrompue constamment par les perturbations orageuses.

La récolte de bléAprès a récolte de blé

Nous avons également rentré notre première coupe de foin de luzerne durant le mois de juillet.

Notre première coupe de foin de luzerneNotre première coupe de foin de luzerne

Côté élevage:
Les vaches et les génisses sont en pâture depuis mi avril. L’herbe commence à manquer. Depuis le début du mois de juin, les vaches reçoivent un complément en maïs ensilage et en tourteau.
Nous continuons à vendre du poulet, de la pintade, du canard en ce moment. Le lot de poules pour l’hiver est arrivé.
C’est l’époque, dans la basse cour, après la période des amours et des couvaisons, de l’élevage des petits.

L’élevage des petits canardsL’élevage des petits poules

Les chats profitent des quelques rayons de soleil :

Les chatsLes chats

Paroles
« Le 20 juillet dernier, notre entreprise a participé au marché campagnard, qui a lieu tous les ans à Lières, village proche de Ames. Nous avons pu exposer nos produits et y rencontrer notre clientèle. Ce fut, par un dimanche ensoleillé, un moment de convivialité agréable où l’on parle entre nous de nos bonheurs, de nos malheurs. »

Au marché campagnardAu marché campagnard

avril 2008

La saison d’hiver est terminée mais le travail de cour lui, ne l’est pas. Nourrir les animaux, enlever leur litière, faire leurs soins, la traite, épandre le fumier quand le temps le permet, voilà en quelques mots notre emploi du temps. A cela s’ajoutent les travaux des champs. En effet, maintenant que le printemps est arrivé, pas de temps à perdre. Il faut entretenir les cultures semées à l’automne dernier (blé, orge) et les prairies en semant de l’engrais et en désherbant.

Semant de l'engrais

Viendront ensuite, dès que la terre le permettra, les semis de printemps (pois, luzerne, betteraves, pomme de terre). Le dicton le dit bien : les années se suivent mais ne se ressemblent pas. Souvenons nous de l’année dernière à pareille époque, nous avions eu un mois d’avril très chaud. Cette année, il neige. Une telle météo retarde les travaux.
Durant les mois de janvier, février et mars, nous avons eu quelques vêlages dont une césarienne sur une vache charolaise. Tout s’est bien terminé.
Nous avons rentré en janvier un lot de poulets et de pintades dont nous avons commencé la vente. Il reste encore quelques poules cou nu pour ceux d’entre vous qui souhaiteraient faire du bouillon et quelques canards.

l’hygiène et le goût

En mars, nous avons suivi une formation à l’hygiène en atelier fermier. Nous y avons abordé la nouvelle réglementation qui vise à développer les autocontrôles en atelier de transformation. Aujourd’hui, nous sommes tenus comme toutes les entreprises agroalimentaires, à contrôler la qualité bactériologique de nos produits, de nos locaux et à assurer une traçabilité.
Nous allons donc travailler à assurer la sécurité alimentaire de nos produits.
Il ne faut pas oublier l’autre volet de la qualité: le goût. Nous avons demandé à un professionnel de la restauration en l’occurrence Monsieur Jean Luc Germont du restaurant « Le Sébastopol » de goûter nos produits afin qu’il juge de leur qualité gustative. Vous trouverez son avis dans notre nouvelle rubrique : avis de professionnels.

Jean Luc Germond

decembre 2007

Les travaux de récoltes sont achevés.
Fin septembre, les betteraves sucrières ont été récoltées dans de bonnes conditions ce qui a permis par la suite un semi de blé plus facile. L’ensilage du maïs s’est déroulé mi octobre.

Les betteraves sucrières ont été récoltéeL’ensilage du maïs s’est déroulé

Nous avons terminé les semis d’orge avant la toussaint:

Les semis d’orge

Fin octobre, nous avons récolté les betteraves fourragères.
Enfin, pour le 11 novembre, les semis de blé étaient terminés.
Grâce à des conditions météo favorables, les travaux des champs sont achevés.

Dans le même temps, les animaux (vaches et génisses) ont été rentrés à l’étable. Il y a eu quelques vêlages. Ainsi début décembre, nous trayons 18 vaches.

En ce qui concerne les volailles, noël approche. Les chapons et les poulardes sont nourris depuis mi novembre avec du maïs et du lait entier cru (et non pas de la poudre de lait).

Maïs et lait entier cruPintades

Pour ceux dont les moyens sont modestes, ils peuvent toujours s’offrir de la pintade ou tout simplement un bon poulet fermier. Nos clients peuvent également choisir de la dinde s’ils le désirent, production qui n’est pas développée sur notre exploitation mais dont nous assurons la livraison à notre clientèle en nous fournissant chez un producteur de volailles fermières nourries dans les mêmes conditions que notre propre production.

septembre 2007

Nous avons terminé de récolter les pommes de terre. Nous avons 70% de rendement en moins par rapport à l’année dernière. Rappelons que nous avons traité six fois à l’aide d’un produit pénétrant comme il est préconisé. Le reste des traitements est réalisé avec un produit de contact.

La sucrerie a envoyé son planning d’arrachage: le silo de betteraves doit être prêt pour le 23 septembre.

Dans l’atelier laitier, il y a eu cinq vélages qui ont tous donné des taureaux. Nous aurions préféré des génisses. Le prix de vente des taureaux est bas en raison de la déstabilisation des marchés due à la propagation de la fièvre catharrale.

Nous avons commencé à tuer le lot de poulets et de pintades du mois de juin.

août 2007

La moisson est terminée. La paille est rentrée. Les rendements sont mauvais. Les blés ont été semés en janvier et février. La levée a été difficile à cause d’une météo trop pluvieuse. Le mois d’avril sec n’a pas permis au blé de taller normalement. Enfin, les pluies des mois suivants ont favorisé l’apparition de maladies.

L’extension du mildiou est arrêtée. Nous ne traitons plus. Mais, la récolte est déjà bien compromise.

Les chapons de six semaines sont arrivés. Il y a peu de ventes de volailles en ce moment.

Rien à signaler en ce qui concerne les vaches laitières.

juillet 2007

Le temps perturbé de ces dernières semaines ne nous a pas permis de faire les foins. Nous avons commencé la moisson de l’orge d’hiver le 13 juillet, nous en avons pour 3 jours de travail s’il n’y a pas de panne et si la météo le permet.

Avant de moissonner, nous avons nettoyé les cultures de blé et de betteraves des mauvaises herbes comme les chardons, les rumex, la folle avoine et les carottes sauvages.

Les pommes de terre ont bien souffert du mildiou, il y aura beaucoup de perte.

En élevage, les canetons sont arrivés. Ils seront bons à tuer pour la fin de l’année. J’attends des poulets et des pintades pour dans 15 jours, ils seront tués pour la rentrée.

Du côté des vaches, rien à signaler excepté une mammite sérieuse de La Mère (c’est le nom de la vache).

juin 2007

Les cultures ont bien profité de la pluie. Les blés sont épiés et achèvent leur floraison. Les betteraves couvrent leur terre comme on dit chez nous. Elles sont en avance d’un mois par rapport aux années passées. Le maïs est bien levé, il est au stade 4-5 feuilles.

Les travaux de désherbage s’achèvent.

Mi mai, nous avons terminé de sarcler les pommes de terre, nous ne les désherbons pas. Les pommes de terre chaudes (hâtives) sont en fleur. Les bintjes commencent à peine à fleurir. On devrait pouvoir commencer à les arracher vers le 15 juillet.

Le climat chaud et humide a favorisé l’apparition des maladies. Le mildiou est apparu début juin. Nous tentons d’enrayer sa propagation par des traitements fongicides. Je tiens à insister auprès de ma clientèle, que sans traitements de telle sorte, nous ne pourrions pas produire de la pommes de terre.

En ce moment, nous terminons d’espacer les betteraves fourragères à la main. Il reste à faire la récolte des foins avant le début de la moisson.

Les ateliers d’élevage tournent au ralenti. Les vaches ont terminé leur pic de lactation en attendant la reprise des vélages pour septembre. La vente de volailles diminue.

mai 2007

Les semis d’automne ont été rendus difficiles à cause d’une météo peu favorable. Les orges d’hiver (parce qu’il existe des orges de printemps) ont été semées début novembre 2006. Les blés d’hiver ont été semés début janvier, début février lorsque la météo l’a permis.

Les semis de printemps de betteraves, maïs, pois, pommes de terre ont été plus faciles puisque le temps était au beau. Néanmoins, l’absence de pluie pendant un mois a handicapé la pousse des blés et des orges. Cette année, les céréales ne seront pas hautes. La paille pourra manquer pour les élevages.

La pluie est arrivée !ouf!

Les vaches sont sorties en pâture depuis quelques semaines. Le beurre est devenu jaune, vous devez l’avoir constaté. Ma plus vieille vache « Gitane » est morte fin avril.